Une MUTUELLE ÉTUDIANTE accusée d'ACCABLER les JEUNES FILLES qui SUBISSENT une IVG

C'est la mutuelle étudiante Smerep qui est au cœur de la polémique : elle vient de diffuser un communiqué à l'occasion de la journée de la contraception du 26 septembre prochain.

Communiqué dans lequel elle culpabilise les jeunes filles ayant recours à la pilule du lendemain ou encore à l'IVG, en précisant que « 70 % des étudiantes françaises n'utilisent pas systématiquement de préservatif lors d'une relation sexuelle ».

Sans manquer de préciser que « 5 % des étudiantes ont recours à une IVG » et qu'il est temps de « tirer la sonnette d'alarme quan[t] au comportement à risque des jeunes femmes ayant trop souvent recours à la contraception d'urgence ou encore à l'IVG ».

Et sinon, les hommes aussi ils peuvent assumer leur responsabilité en matière de contraception ??

A croire que seules les femmes sont responsables de la protection lors de rapports sexuels… 

Crédit Photo / Pinterest