Les RÉSEAUX SOCIAUX peuvent entraîner la BOULIMIE ou l'ANOREXIE

Youtube, Facebook, Snapchat... une récente étude américaine (publiée dans le "Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics") pointe les réseaux sociaux du doigt comme facteur aggravant dans les troubles alimentaires.

En cause, les nombreuses photos qui circulent avec des jeunes femmes très minces, et incitent des personnes à se lancer dans des régimes sans en avoir vraiment besoin au départ.

D'après l'étude, ceux qui consultent plusieurs fois leur compte chaque jour sur les réseaux ont ainsi 2,2 fois plus de risques de développer des troubles alimentaires, comme l'anorexie ou la boulimie.

Face à ce phénomène croissant, il faut donc rester vigilant ! Et se dire que derrière ces images trop parfaites, se cache bien souvent Photoshop...

Crédit photo / Pinterest