La SORRY DETOX, ou comment arrêter de vous EXCUSER

Si vous passez votre temps à vous excuser pour un oui ou pour un non, sachez que vous êtes probablement atteinte d'un mal qui touche plus particulièrement les femmes : l'excès de politesse !

Face à une situation qui vous déstabilise, même la plus anodine, vous voilà en train de bredouiller des excuses à tout va, comme si vous étiez responsable alors que ce n'est généralement même pas le cas...

Attention, cela démontre surtout un gros manque de confiance en vous-même !

Et s'il était temps de vous lancer dans la "sorry detox" ? Cette "tendance" venue des Etats-Unis est en train de débarquer chez nous. Alors, on fait comment ?

1. Semaine 1 : le sevrage

La méthode peut paraître brutale, mais a priori ça marche : interdisez-vous toute excuse, en vous accordant uniquement deux jokers pour toute la semaine. Cela vous permettra de prendre le temps de la réflexion avant de lâcher automatiquement un "Désolée, c'est moi..." avant de savoir si vous avez vraiment fait une erreur. Vos deux jokers serviront pour de vraies excuses justifiées !

2. Semaine 2 : on fait le point

Une fois la première semaine de sevrage passée, c'est le moment de tirer un petit bilan de l'expérience et de creuser un peu : cherchez les raisons qui vous poussent à sans cesse vous excuser. Avez-vous peur de quelque chose ? Avez-vous le sentiment d'être une sorte d'"imposteur" dans votre job ?

3. Semaine 3 : on évite la rechute

Maintenant que vous avez mise le doigt sur le problème, il va falloir à tout prix éviter la rechute. Pour cela il n'y a pas de mystère, à chaque fois que vous serez tentée de vous excuser, demandez-vous d'abord pourquoi ! Faites particulièrement attention en présence des personnes qui vous mettent le plus mal à l'aise (votre boss, une collègue...), et modifiez votre vocabulaire : plutôt que la tournure "je te dérange" au téléphone, usez du "tu as 1 minute ?".

Crédit photo / Pinterest