Les TAMPONS PÉRIODIQUES contiennent des résidus potentiellement TOXIQUES

C'est le magazine "60 Millions de consommateurs" qui le révèle dans son numéro de mars : des résidus potentiellement toxiques ont été retrouvés dans des tampons périodiques et des protections féminines.

Parmi les substances dangereuses : des dioxines (polluants organiques), du glyphosate (un désherbant !), et les fameux perturbateurs endocrinines déjà pointés du doigt dans nos cosmétiques.

5 des 11 protections féminines analysées contiennent des substances toxiques. Deux tampons périodiques "de marque" testés comptent la dioxine dans leur composition.

Pire, le glyphosate a été retrouvé dans une marque de protège-slips bio...

Crédit photo / Pinterest