Je suis devenue une STRANGER THINGS au lit #Grrrrrrr

Après avoir terminé le visionnage de cette géniale série, je me suis dit que ma vie manquait un peu de piment à la sauce SF.

Alors à défaut de faire entrer des monstres écailleux et baveux dans mon quotidien, j'ai embarqué Zozo dans un voyage à la frontière du réel… Sous la couette !

1. La fellation glaçon

J'en entends parler depuis des lustres dans tout un tas de magazines féminins et hier soir, j'ai décidé de sauter le pas. J'ai pris le taureau par les cornes, mon Gustave par la main et en avant la musique !

Verdict : je me suis un peu crue dans X-Files quand il s'est mis à grincer des dents façon alien mécontent parce qu'il avait trop froid et qu'il a eu peur de perdre son totem de virilité.

2. L'amour 2.0

Le sexe au téléphone ? Très peu pour moi, enfin, l'ancienne moi, pas celle qui expérimente tout. Gustave dans une pièce, moi dans une autre, chacun au téléphone, on a tenté de se la jouer futuriste…

Verdict : après m'avoir entendue chuchoter quelques coquineries bien senties, il s'est rué sous la couette pour me faire ma fête IRL.

3. Le bondage

Pour moi, c'était un concept qui n'existait que dans certains films bizarres ou séries avec des créatures tentaculaires d'une autre planète. Mais non, alors je m'y suis collée et j'ai entraîné mon cher et tendre dans cette aventure… Musclée.

Verdict : entre deux liens de cuir un peu trop serrés, on a bien rigolé avec Zozo, surtout quand il a noué son poignet à mon genou en passant par le montant du lit ! Un peu tarabiscoté, mais trèèèès sexy.

4. La balançoire de l'amour

Comme les héros de Stranger Things qui s'approchent à petits pas du Demogorgon, j'ai surmonté ma peur de l'étraaaange outil qu'est la balançoire de l'amour. Après tout, la balançoire c'était sympa quand j'étais toute mioche, ça peut être un bon moyen de s'éclater avec Gustave.

Verdict : des muscles froissés, quelques cheveux arrachés et une mauvaise humeur ambiante depuis qu'on a voulu jouer aux acrobates de cirque.

Crédit Photo : Pinterest