Accueil Société et Actualité Société et Actualité Politique Politique Quelle est la difference entre Droite et Gauche? Quelle est la difference entre Droite et Gauche?
Les discussions

Quelle est la difference entre droite et gauche?

Discussion initiée par Invité
0
rebecca13 utilisateur non connecté
12/05/2009
17h57
22 amies
J'ai eu un enfant
Bonjour,
Comme j'y connais rien à la politique et ça m'interresse pas trop, je voudrais que quelqu'un m'explique la différence entre Droite et Gauche et leurs principales idees! Shocked
maritesa utilisateur non connecté
12/05/2009
18h39
9 amies
très beau programme pour la personne qui voudra bien répondre à votre question! En effet il y a entre l'extrème gauche et l'extrème droite des courants d'idées très diversifiés et en lesquelles chacun peut trouver sa voie...;Bon courage !!! et vivent les débats!!
Invité utilisateur non connecté
12/05/2009
19h33
0 amie
J'aimerais un enfantJ'aimerais un enfantJ'aimerais un enfant
Et bien, il y a plein de gens qui pourraient te répondre et maritessa aurait put en écrire un peu plus sur la question.
Moi, je dirais que droite et gauche ne correspondent plus vraiment à grand chose aujourd'hui (enfin, c'est une façon d'introduire le sujet en niant un peu les étiquettes, dire qu'elles n'existent pas, serait aussi mentir). Ceux qui se prétendent sous l'étiquette de gauche se référent souvent au capital de leur histoire en rapport avec la défense du monde ouvrier. C'est ce capital du passé dont ils se réclament qui fait un peu leur force. (((((((nous sommes ceux qui défendent le peuple)))))))).
La droite se réclame plutôt des valeurs de la libre entreprise et du marché avec le moins de contraintes possibles.............au nom de l'efficacité économique. L'effacité économique sous entend, le moins de contraintes sociales possibles afin d'être toujours compétitif dans un monde qui bouge.
C'est un bon début non
ESSYA0808 utilisateur non connecté
12/05/2009
19h44
5 amies
GAUCHE : OUVRIERS
DROITE : PATRONS
La droite est contre l'immigration, surtout l'extrême droite.
ils ont eu besoin des étrangers il fût un temps, maintenant qu'ils n'en ont plus besoin, ils feraient tout pour les expulser.
je dis çà en connaissance car je suis issue de l'immigration.
après il y a des tas d'autres choses à dire.
je laisse la place aux autres.
maritesa utilisateur non connecté
12/05/2009
20h52
9 amies
fenrir2 donne un avis qui me semble bien correspondre à la situation actuelle car il ya une évolution incontestable de cette notion droite gauche à l'intérieur de la gauche et de la droite des courants se sont fait jour plus à droite ou plus au centre ! la référence au gaullisme se mettant aussi quelquefois en avant lorsque cela arrange !
Le système soviétique s'étant totalement cassé la figure nous avons vu en france un effondrement spectaculaire du parti communiste ! la gauche n'est plus aujourd'hui la gauche de 1945 ! Nous voyons des politiques de gauche avoir des idées plus orientées à droite.
La mondialisation à mon avis oblige chaque homme politique et l'on trouve des idées excellentes à droite comme à gauche à réfléchir plus globalement sur les actions à conduire en ne se limitant moins à une vision nationale : nous sommes aussi européen !Enfin c'est un vaste débat ;
Essya0808 votre vue gauche: ouvriers , droite :patron est tronquée et les intellectuels de gauche et de droite ils jouent un role important il ya des patrons socialistes ou communistes cela a existé et des ouvriers de droite aussi par contre vous avez raison en parlant du front national mais c'est aussi un homme qui aujourd'hui n'est peut ètre moins suivi par ses adeptes !
Il est vrai aussi que certains travailleurs étrangers ont beaucoup contribué à l'économie nationale ! mais France terre d'asile c'est peut ètre aussi délicat ld'accepter des entrées nouvelles à qui nous ne pouvons garantir une vie digne sur notre territoire !Bon courage !!!!
rebecca13 utilisateur non connecté
13/05/2009
08h35
22 amies
J'ai eu un enfant
Mais quand la droite est au puvoir elle est bien obligée de "prendre" des idées de gauche et vice versa non?Un gouvernement ne peut pas etre totalement de droite ou de gauche alors finalement leurs programmes ne sont-ils pas là uniquement pour attirer des sympathisants?
J'essaie de comprendre car c'est un monde qui m'est totalement étranger!!!!
En tout cas merci pour vos réponses!
Invité utilisateur non connecté
13/05/2009
14h10
0 amie
J'aimerais un enfantJ'aimerais un enfantJ'aimerais un enfant
Je suis en petite partie d'accord avec ton intervention Maritesa, mais pas totalement d'accord sur la fin avec cette vision des choses. Si j'ai tenté très imparfaitement d'approcher l'explication des termes et origines "gauche - droite", c'est pour tenter d'aborder le sujet avec Rebecca.
Tu sais parfaitement aussi bien que moi que ces termes nous renvoie aux calendes Grecques pour ceux qui l'auraient oublier. Pour comprendre vraiment ce qu'est la gauche d'aujourd'hui, comme ce qu'est la droite, il faut connaître un peu d'où naissent ces deux grands courants de pensée. Encore que les choses ne sont plus aussi lisibles qu'elles pourraient le paraître. Et c'est bien là, justement où l'on touche du doigt un gros problème. Le manque de lisibilité.
Si on ne connaît pas l'origine de la création des partis de gauche et à quels courant de pensée, ils sont liés ainsi qu'à ceux de droite, on ne peut pas avoir une bonne lecture de ce qu'ils sont, du moins pas tout à fait.
Quand tu expliques que certains empruntent aux uns et que les uns empruntent aux autres, il y a une idée intéressante là dedans. Cela témoigne en tout cas d'une certaine perméabilité des idées. Mais ce qui serait intéressant c'est de dire sur quoi elles se fondent ses idées. D'ailleurs c'est bien pour cette raison que les communs des mortels s'y perdent et que l'on voit un jour certaines personnes voter Socialiste, Bayrou un autre jour et le troisième sarko ou besançenot. Vous me direz, ils ne sont pas dans la même catégorie. Mais c'est le monde d'aujourd'hui, les gens qui n'ont plus de véritable culture politique courent d'un politique à un autre comme on va acheter un nouveau produit au marché. Ils ont tous la saveur, l'odeur et la couleur, mais ils ne sont plus véritablement ces hommes qui ont fait le monde politique d'autrefois. Ils sont devenus des véritables passe murail et les gens zapent comme avec les chaînes de télévision en espérant qu'avec la prestation médiatique des uns ou des autres, le programme sera meilleur. Alors que la réalité, c'est qu'ils sont victimes de marketing politique et ils le subissent, alors qu'ils croient un instant pouvoir influencer sur le monde dans lequel ils vivent.
Mais pour ce qui est de la droite, la gauche, ne sont ils pas eux mêmes, les hommes et femmes politiques sous influence de certains courants de pensée. Et quel est l'horizon qui domine aujourd'hui, la droite comme la gauche si ce n'est l'idée du marché tout puissant, avilissant auquel rien ne saurait résister. La droite, comme une bonne partie de la gauche aujourd'hui, s'est laissée convertir à cette belle idée. Donc en fin de compte, les idées qui ont fondé les deux grands courants de pensée se sont effacées au profit d'une seule "le marché mondialisé dérégulé". Pourtant quand on en écoute certains, on ne le croirait pas, mais c'est malheureusement la triste réalité. Après on peut parler des nuances des uns et des autres et c'est là que cela peut devenir intéressant. Il faut savoir qu'ils ne se définissent pas tous comme étant soumis au marché tout puissant. Et ce n'est pas parce que certains font mine de le dénoncer, qu'ils n'y sont pas soumis. Tout çà ce n'est que pour remettre les benêts béhats dans la perspective d'un changement illusoire pour que le marché tout puissant puisse continuer son bonhomme de chemin.
rebecca13 utilisateur non connecté
13/05/2009
15h22
22 amies
J'ai eu un enfant
Donc si je comprends bien, il n'y a plus reellement de Droite et de Gauche fondamentales, les hommes politiques d'aujourd'hui n'ont plus "la stabilité de parti" (si je peux m'exprimer ainsi) que les hommes d'autrefois comme De Gaulle....
C'est un peu chacun arrange le truc à sa façon de manière à attirer les électeurs, durant la présidentielle de 2007, on a tellement vu de programmes que je ne m'y retrouvais pas entre les utopies des uns et les folies des grandeurs des autres!
meloslow utilisateur non connecté
13/05/2009
16h40
45 amies
J'ai eu un enfantJ'ai eu un enfantJe suis amoureuse
C'est très bien que tu te poses cette question rebecca.

Pour moi, ceux qui disent qu'il n'y a pas de différence entre droite et gauche en politique sont ceux qui n'y connaissent rien et ne se renseignent même pas.
Je n'attaque personne ici en disant ça. Mais c'est une phrase que j'entends souvent dans mon entourage et qui m'énerve vraiment.

Pour moi, la principale différence entre droite et gauche sont des visions totalement différentes de voir la société et l'économie surtout.

En gros, pour la droite, on doit laisser faire le marché en aidant plutôt les créations d'entreprises et l'embauche, quitte à vouloir diminuer tous les avantages sociaux des travailleurs puisque c'est ce qui "empêche" les patrons d'embaucher et de gagner plus.
Il ne faut pas par exemple s'étonner de voir un gouvernement de droite voter des lois comme le CPE car c'est exactement dans l'esprit de la politique de droite.
La droite va plus aider ceux qui ont de l'argent considérant que ce sont eux qui font tourner l'économie. Quitte à accentuer les écarts sociaux.
La droite est pour le moins d'Etat possible dans la société. C'est à dire qu'elle cherche à diminuer toutes ses dépenses d'éducation, santé, culture, etc. Considérant que tous ces domaines peuvent passer au privé.
La droite veut aussi bien sûr diminuer au maximum toutes les aides sociales.

Pour la gauche, c'est un peu l'opposé de tout ça.
Sa vision de l'économie est plus basée sur le groupe et non l'individu. Elle va chercher davantage à protéger les salariés plutôt que les patrons.
Elle veut plus d'Etat dans la société et donc privatiser le moins possible.
La gauche va chercher à faire payer plus (impôts, taxes) à ceux qui en ont plus.

ça, c'est normalement l'esprit de la droite et de la gauche. Mais après, il est vrai que les idées peuvent énormément évoluer d'une personne à une autre.
Sarkozy prend quelques idées de "gauche" et Ségolène avait quelques idées de "droite" dans son programme des Présidentielles par exemple.

J'ai essayé de répondre à ta question le plus objectivement possible rebecca.
Si je donne mon avis, là, ce ne sera plus le même discours... Rolling Eyes
rebecca13 utilisateur non connecté
13/05/2009
17h19
22 amies
J'ai eu un enfant
Après ce post peut se transformer en débat, ce serait enrichissant je pense!!!
Et les centristes, ils sont où dans tout ça?
Invité utilisateur non connecté
13/05/2009
18h15
0 amie
J'aimerais un enfantJ'aimerais un enfantJ'aimerais un enfant
Ben le grand problème auquels nous sommes confrontés, c'est qu'il y a eu une évolution de la pensée des politiques depuis les années 1980. Avant, il y avait la droite classique, la gauche social démocrate, la gauche communiste.
Dans cette droite classique, du moins en France, il y avait comme un movendus vivendi depuis l'époque Gaulienne avec l'héritage de la résistance et Jean Moulin fut une de ces grandes figures. La période de la guerre de 1939 - 1945 vit les résistants communistes et de droite combattrent les nazis. Et tous ceux qui à droitent collaborèrent avec le régime de Vichy furent marginalisés. Dans le programme de la résistance qui aboutit au gouvernement d'unité national (qui ne dura pas longtemps, c'est vrai) fut introduit des mesures fortes de relance économique dont des mesures sociales. Toutes ces mesures avaient pour but autant de reconstruire la France que d'éviter à l'avenir un retour des faschistes. Parce que l'histoire a prouvé que le terreau du faschisme, ce sont les crises économiques fondées sur l'insasiabilité de certains hommes et de groupes économiques. Sinon, pourquoi les groupes Krupp et Thyssen auraient financé les nazis. Quand on pointe du doigt les nazis, on oublie souvent de citer ceux qui étaient derrière et notemment ceux qui fabriquèrent le gaz zyglon B. Ceux qui fabriquèrent aussi l'armement destiné à la puissance de l'Allemagne. Comme autant on oublie de citer la fortune du grand père de Bush faîtes sur le dos de millions d'hommes et de femmes morts dans les camps de concentration. C'est avec ce bel argent que le grand père a put investir dans le pétrole. Les fortunes parfois ont l'odeur du sang et de la négation humaine. Ce qui est toujours vrai.
Donc cette droite d'après guerre, c'est celle de la résistance et de l'idée Gaullienne de la France, pays indépendant non soumis aux américains. Il faut se souvenir que les américains à cette belle époque avaient pour projet de faire assasiner DeGaulle afin de mettre un valet à la tête de la France. Mais ce projet a échoué et les américains ont du tenir compte de la figure montante de De Gaulle. De Gaulle fut celui qui décréta le départ des troupes américaines de France. Celui qui ne fit pas adhérer la France à l'OTAN. Cette droite issue de l'après guerre était pour un capitalisme modéré "dit social", ce que certains appellent le Gaullisme social. La rupture et l'évolution de la pensée à droite provient d'outre atlantique. En fait avec l'arrivée de Reagan qui prône l'ultra libéralisme. Celui-ci ouvre la boîte de Pandore et remet en cause les mesures Keynèsiennes prise après la guerre. En clair, il déréglemente à tout va et favorise l'économie financière et spéculative. Dans un premier temps cette déréglementation qui favorise le crédit, le non contrôle des capitaux permet la croissance. Avec l'ouverture de la Chine, des entreprises vont se délocaliser et c'est une tendance qui va se confirmer. Reagan met aussi les syndicats au pas. La droite en France devant les taux de croissance s'extasie et finit par se convertir pas à pas à cet ultra libéralisme. Mais il est sûr que cette évolution est aussi favorisée par le renouvellement de la classe politique. Bien que lorsque l'on lit Giscard Destaing, il n'a pas eu vraiment de problème de ce point de vue. Concernant les socialistes que l'on pouvait qualifier de sociaux démocrates et même s'ils furent quasi inexistants en tant que groupe politique important après la guerre. Leur réintroduction sur la scène politique se fait grâce au programme commun des socialistes et communistes. Parce que après la guerre, ceux qui tiennent le haut du pavé à gauche se sont les communistes et non les socialistes. Et il est évident qu'ils ont pesé d'un grand poids pour l'introduction de mesures sociales dans le programme de la résistance. 28 % des électeurs leurs accordent leurs suffrages après la libération. Et il est impossible aussi à la droite de cette époque de nier ce fait et de ne pas en tenir compte d'un point de vue politique. De plus ce parti, ce n'est pas un parti comme aujourd'hui, c'est un parti rassemblant au moins deux millions de membres qui agissent partout. Ce sont des militants très actifs et on les voit aux coins des rue, devant les gares, devant les usines distribuant et discutant avec les gens. Les cellules communistes sont implantées partout. C'est donc une époque totalement différente de celle que l'on connaît aujourd'hui. Il n'y avait pas une barre d'immeuble, pas une usine qui avait sa cellule. Et le rapport était tel que la droite avait bien conscience qu'il fallait tout faire pour empêcher une évolution qui était plus qu'inquiétante pour la grande bourgeoisie. Le Gaullisme social traduit donc aussi une volonté de limiter cette influence (la concession nécessaire devant le danger).
Donc on peut dire qu'après la libération le parti communiste à eu une influence considérable sur la société (quoi que l'on puisse en penser) et c'est celui ci qui est représentatif de la gauche à cette époque. Alors qu'est ce que cela change par rapport à la gauche d'aujourd'hui. Et bien tout simplement des millions d'hommes et de femmes ne pensent plus pareil et donc ils n'ont pas le même imaginaire. Leur représentation de ce quoi doit être la société n'est pas la même non plus. Leur vision du monde, leur symbôles sont différents.
Et il faut aussi souligner que c'est une époque révolue car les communistes d'aujourd'hui (en France) n'ont plus non plus cette vision des choses. (le moyen par lequel ils envisagent de changer la société).
Donc à partir du programme commun dans les années 1970, on assiste à une remontée du parti socialiste que l'on peut qualifier donc de social démocrate (l'idée par laquelle, on ne se sépare pas du capitalisme, mais qu'on le tranforme dans un sens plus social. Dans la tête des communistes de cette époque, c'est le bon accord. Celui qui va permettre de transformer la France vers plus de socialisme. Ce qu'ils ont appellé le socialisme à la Française. Politique de nationalisations etc...
Cela nous enmène en mai 1981 qui voit la victoire de la gauche. Mais en France, il y a déjà un million de chômeurs. Et le programme commun, s'il a été signé est vite oublié par certains. C'est sans doute parce que certains s'ils voient la nécessité de transformer le capitalisme sont de plus en plus conquis avec le temps qui avance par les idées du réalisme économique. C'est le début d'une pente glissante qui vont voir les socialistes (sociaux démocrates) devenir toujours en gardant le même nom des sociaux libéraux. Entendez leur conversion au libéralisme avec un minima de projet social. En clair de plus en plus de capitalisme et de moins en moins de social.
Et les communistes alors sont quelque part les socialistes d'hier et sont devenus des sociaux démocrates avec toujours l'idée de la lointaine perspective communiste.
Se les socialistes ne sont pas devenus des libéraux, alors pourquoi ont ils voter à l'assemblée Européenne la déréglementation du secteur énergétique et du secteur postal. Benoît Hamon, s'est abstenu, ce qui veut dire qu'il n'a pas voter contre et donc quand on entend Monsieur François Hollande dire qu'il faut lutter contre les marchés financiers, cela me fait bien rigoler.
En clair les responsables socialistes sont des gens de centres droit ou centre gauche si vous voulez, ce qui revient tout à fait au même. Donc en France aujourd'hui, il y a la droite avec ces nuances dont Monsieur Bayrou et le centre droit ou centre gauche comme vous voulez et ce qu'il reste de la véritable gauche, il y en reste bien peu de choses. Et c'est bien pour çà que cela ne change pas. Parce que ce sont toujours les mêmes. Bon Sarkozy en plus, il tape sur les libertés et veut aller vers cet ultra libéralisme à marche forcée. Bon les autres, ils veulent nous faire un paquet cadeau déguisé (mais sur le fond, c'est la même chose). Ils disent maintenant qu'il faut changer l'Europe. Alors pourquoi, ils ont aussi signé comme l'ensemble de la classe poliique Ump, le traité de barcelone qui est fondamentalement ultra libéral. Ce que je trouve totalement con chez les communistes, c'est qu'ils disent qu'il faut rassembler à gauche donnant de la crédibilité au parti socialiste. En exprimant les choses ainsi, c'est continuer à faire croire que ce parti est de gauche, alors que c'est faux.
rebecca13 utilisateur non connecté
13/05/2009
20h51
22 amies
J'ai eu un enfant
fenrir2 je trouve très instuctif de te lire, je comprends un peu plus, c'est dommage de pas comprendre les hommes qui dirigent mon pays!
Tu dois etre prof ou un truc comme ça non? Very Happy

En fait, la Droite et la gauche ne le sont que de noms, chacun fait en fonction du "courant". Je trouve trop médiatisées les campagnes électorales dans le sens où les conversations sont plus centrées sur les candidats que sur ce qu'ils sont suceptibles de faire pour la France.
Je me demande où est la politique quand on voit leurs notes de maquillage ou coiffeurs, il s'agit de diriger un pays, d'aider les citoyens, pas de faire un défilé de mode!
C'est en partie pour ça que je ne me suis pas interessée à la politique, en plus j'ai pratiquement toujours entendu dans mon entourage des propos qui se rapprochent de ceux de Lepen alors je n'écoutais pas car ça me soulait d'entendre toutes ces conneries!!!
En tout cas merci fenrir2!!!
J'aime l'histoire et j'avoue que j'aime en savoir plus!
Invité utilisateur non connecté
13/05/2009
21h24
0 amie
J'aimerais un enfantJ'aimerais un enfantJ'aimerais un enfant
Non, je ne suis pas prof d'histoire, mais j'ai pas mal baigné dans ce milieu à une époque. Et ce que les gens ont oublié, ce sont surtout les notions de classes sociales. Pourtant, en fait c'est très simple à comprendre, il y a deux grandes classes sociales, la grande bourgeoisie (surout financière aujourd'hui) et le reste. Dont les intérêts sont diamétralement opposés aujourd'hui. Et le malheur, c'est que les gens ne résonnent plus sur ces bases, mais sur les idées erronées "droite gauche". A partir du moment ou on n'a pas compris çà et bien on se fera toujours ameçoné par tous les diseurs de bonne aventure.
Invité utilisateur non connecté
14/05/2009
13h43
0 amie
J'aimerais un enfantJ'aimerais un enfantJ'aimerais un enfant
Bon et puis parfois on en dit trop ou pas assez. Ce qu'il faut quand même noter, c'est qu'il y a quand même une différence que j'appellerais culturelle entre la nouvelle droite Sarkozyste et les socialistes du centre. Et notemment sur la relation à la politique, au rapport à la démocratie. Et entre les mégalo du pouvoir et les autres. Les autres étaient sans le moindre doute préférables.
Lancer une nouvelle discussion
Cela devrait aussi vous intéresser : Chantal Jouanno, Cécile Duflot, Jean-Louis Borloo
Connexion
Enchères
Les cadeaux du moment
Carla Bruni : La légende dorée de l'épouse du Président
Le cours de cuisine : Pasta
Il ne se passe rien dehors - Emeline Vital