Accueil Bien-être et Minceur Je soigne mes petits maux grâce à l'homéopathie Je soigne mes petits maux grâce à l'homéopathie

Je soigne mes petits maux grâce à l'homéopathie

VOIR AUSSI

Les antibiotiques, c’est pas automatique ! Certaines affections de saison peuvent être jugulées par des remèdes homéopathiques. Coup d’œil sur ces traitements 100 % naturels.

Je soigne mes petits maux grâce à l'homéopathie


Pour le rhume
Fréquent quand le mercure plonge, le rhume peut rendre les armes grâce à différentes médications homéopathiques. Pour combattre le nez qui coule clair, pique et vaincre les éternuements, tablez sur l’Allium Cepa 7 CH. Votre nez est bouché : dirigez-vous vers le Sticta Pulmonaria 7 CH. S’il se congestionne uniquement la nuit, penchez pour l’Ammonium Carbonicum 5 CH. Pour traiter tous ces symptômes en même temps, optez pour la préparation Coryzalia, qui rassemble différents actifs ciblés contre la rhinite.

Pour les manifestations grippales
Dès que les premiers symptômes pointent le bout de leur nez, prenez immédiatement une dose d’Oscillococcinum puis renouvelez toutes les six heures deux à trois fois de suite. La grippe est installée ? Quand les glaires sont épaisses et obstruent l’intérieur du nez, Kalium Bichromicum 9 CH est indiqué. Quant aux douleurs musculaires et autres courbatures, elles seront atténuées par le Rhus Toxicodendron 9 CH ou l’Eupatorium Perfoliatum 9 CH.

Pour l’angine 
Pour une simple gorge enflammée, on prend de la Belladona 5 CH. On a de la fièvre ; avaler et déglutir devient pénible : on passe au Belladona 9 CH. Si les amydgales présentent des points blancs, le Mercurius Solubilis 9 CH aide à gagner la bataille. Enfin, si vous êtes enroué, voire touché par l’extinction de voix, pensez à l’Arnica 9 CH.

Pour la toux 
La « prescription » est à moduler selon la forme de la toux. Si les sécrétions sont épaisses et colorées, on s’oriente vers le Scilla 5 CH. Si elle est plus grasse durant la nuit que la journée, il faut plutôt miser sur Pulsatilla 5 CH. Lorsqu’elle provoque des nausées et vomissements, le bon partenaire est le Coccus Cacti 5 CH. Pour une toux sèche, irritative, le Bryonia 5H est indiqué. Elle dégénère en quintes : on préfère alors le Cuprum Mettalicum 5 H ( chacun de ces remèdes est à prendre toutes les heures).

Du bon usage des médicaments homéopathiques
Des médications douces que l’on doit laisser fondre sous la langue, toujours à distance des repas... Aucun aliment ou substance n’entravera ainsi leur assimilation par l’organisme. Fumer risque aussi limiter aussi leur effet : une nouvelle bonne raison de dire définitivement adieu à la cigarette ! Autre conseil : ne consommez pas ces traitements de façon anarchique : demandez toujours son avis à votre pharmacien, qui est la personne la plus qualifiée pour vous conseiller sur les dosages. Notez enfin que l’homéopathie, si elle peut être performante sur des maladies bénignes, sans gravité, ne constitue pas une réponse suffisante si vous ne sentez toujours pas rétabli au bout de quelques jours, notamment en cas de surinfection, de fièvre très élevée et de fortes douleurs. Ne tardez pas, dans ce cas, à consulter votre médecin traitant.

Auteur :
Article suivantArticle suivant
Des infos sur l'environnement : univers-na...
Article précédentArticle précédent
Cancer du sein : le dépistage au cœ...
Aucune réponse.
Laissez un commentaire !
Pseudo :
Votre
réponse
: